Installer OpenHab sur Ubuntu

Dans la droite lignée de l’installation de son Home Serveur, il faut bien sur installer une solution de Smart Home ou Domotique. Mon cœur a penché pour OpenHab, notamment pour sa bonne intégration avec KNX ainsi que sa référence au monde Eclipse. Un bon tutorial existe en ligne ici … Mais voici mes préconisations et améliorations !

Avant tout, il faut installer les packages suivants à l’aide de Webmin pour plus de facilité : default-jre-headless, mysql-server.

Une fois l’installation de MySQL faite,il faut rafraîchir les modules WebMin en cliquant sur le bouton “Refresh Modules” en bas à gauche de l’interface … Cela vous permettra d’une part de mettre en place un password pour le compte magique root, et d’autre part vous permettra de vérifier que la base de données crée en mode console pour openhab est bien conforme.

La suite de l’installation se fait en ligne de commande comme expliqué dans le tutoriel. Pour ma part, je n’ai pas installé le MQTT mosquitto … Par contre j’ai installé les plugins suivants : openhab-addon-binding-http, openhab-addon-binding-knx, openhab-addon-binding-

Une fois cela réalisé, openhab est installé dans le répertoire /usr/share/openhab/ , et notamment les addons sont dans le sous-repertoire éponyme. Surtout, le sous-répertoire de configuration, initialement présent dans /etc/openhab/configuration, que je vous conseille de relier plutôt dans /home/openhab pour plus de simplicité et de partage sous Samba si vous souhaitez accéder au dit répertoire depuis un poste Windows pour utiliser l’éditeur.

Et voilà maintenant votre maison est sous contrôle !

 

Mise en place d’un cloud familial local

Si comme moi vous vivez dans une maison ou il y a plus d’équipements informatiques que de personnes … Rapidement se pose la question de l’accès partagé aux informations numériques familiales, que ce soit des photos, des films/séries, documents, … La réponse classique et voulue de nos chers GAFA est bien sur de stocker toutes ces données sur leur cloud public. Je pense que cette solution ne réponds pas à toutes les demandes, notamment pour tout ce qui est de l’ordre du média (musique, films, photos que l’on ne souhaite pas partager, …). Il est alors préférable de mettre en place un point central (communément appelé serveur), point qui servira de noeud central de stockage et partage de toutes ces données.

Après plusieurs essais et quelques galères, ce post est là pour retracer les différents composants et paramétrages utilisés pour monter ce cloud local (ca s’appelle faire du marketing 😉 ) Bien sur, un minimum de compétences Geek sont nécessaires … Et avec çà vous devriez avoir une première configuration assez sympa pour travailler dans votre petit nid familial !

La base du Serveur Familial

Matériel : Un PC qui traine fera l’affaire. Pour moi c’est une vielle EEBox avec peu de RAM et de Stockage.

OS : Mise en place d’ubuntu server, dans sa version LTS, en suivant une installation très classique.

Paramétrage : Le plus complexe, voici donc des liens, indices, …

Mettre une IP fixe

Cela permettra d’avoir une référence commune sur l’ensemble de vos PCs. De nombreuses pages existent sur ce sujet, voici la plus simple.

Mettre en place WebMin

La ligne de commande c’est bien … Webmin, c’est mieux ! Cela vous pertmettra de configurer votre serveur en évitant au maximum la ligne de commande grâce à une interface web plutôt simple et facile à utiliser. Le tuto le plus simple est ici

Mettre en place un disque dur externe

Si vous voulez un peu plus de place sur votre serveur, le mieux est de lui adjoindre un disque externe. pour celà, une fois branché, utilisez la fonction “Disk and Netwok File Systems” de WebMin qui vous permettra de monter le disque dur à l’endroit souhaité (par exemple /media/MonDD) sans trop de soucis !

Mettre en place un media server

Un media server permet de partager des films et séries pour l’ensemble des players de la maison : PCs, TVs, tablettes. Après plusieurs essais, mon choix c’est porté sur la solution Plex Media Server pour sa simplicité et bonne intégration avec Kodi au travers du plugin dédié.

Un bon media server peut être synchronisé avec un service de suivi des séries. En l’occurence j’utilise Trakt.tv. Et on peut synchroniser Plex et Trakt avec le plugin Plex-Trakt-Scrobler

BitTorrent

Oui je sais c’est pas bien … Mais bien pratique pour récupérer les dernières séries ricaines 😀 ! Donc un bon serveur BitTorrent est essentiel ! Je vous conseille Transmission qui est dispo en installation standard dans Ubuntu. Attention toutefois à installer le package transmission-daemon qui est la véritable partie serveur.

La configuration peut être un peu plus touchy, mais est bien documentée ici. Voici les paramètres à changer (présents dans /var/lib/transmission-daemon) que je vous conseille :

  • download-dir : Emplacement de téléchargement par défaut des torrents terminés
  • incomplete-dr-enable, incomplete-dir : Emplacement de téléchargement temporaire
  • rpc-whitelist : pour définir la plage des IP qui ont accès au serveur. En général quelque chose comme : 192.168.1.*.
  • rpc-authentification-required, rpc-username et rpc-password pour gérer l’accès sécurisé au serveur

 

Le eSport débarque en force

Depuis quelques mois, c’est LE sujet à la mode dans le monde sportivo numérique. Si vous avez réussi à passer au travers de cette vague eSport … Petite remise à niveau !

C’est tout d’abord la version numérique du mythique média du dimanche matin de tout bon sportif en herbe, L’Equipe.fr,  qui a ouvert le bal. Une superbe version de leur format documentaire l’Equipe Explore a été dédié à cette nouvelle génération de sportif : Génération eSport. Entièrement centré sur le phénomène League of Legends, ce documentaire décrypte ce phénomène bâti pour révolutionner la vision sportive du jeux vidéo à l’échelle de la planète entière !

HeaderGrandAngleDébut Avril, c’est le gouvernement qui a décidé d’adresser le sujet au travers d’un reportage #GrandAngle qui mets une nouvelle fois un coup de projecteur sur ce phénomène. Très belle vidéo #GrandAngleESport qui montre quelques grands champions français, hommes et femmes (si si ! ), sur différents jeux comme League of Legends, Fifa ou encore Tekken ! Mais ce reportage rentre également dans l’envers du décors avec quelques interventions d’organisateurs d’événements, de commentateurs professionnels … Bref toutes les facettes de ce qui en fait une véritable industrie Francaise. L’implication du gouvernement n’est pas vraiment étonnante puisqu’il faut savoir qu’à ce jour, un joueur professionnel n’a aucun statut, pire encore l’organisation de compétitions est illégale (sic), mais tolérée ! Et bien sur vous vous en doutez, dans la foulée notre gouvernement a légiféré, et régularisé tout ce bazar pour enfin créer le statut de joueur professionnel de e-sport (Belle explication sur O’Gaming).

Bien sur, qui dit sport, dit média et donc retransmission. Si L’Equipe21 a fait une première en retransmettant les premières compétitions de e-football, il vous faudra vous connecter sur Twitch pour vraiment entrer dans l’antre de l’e-sport ! Au passage, Twitch a été racheté en fin 2014 par Amazon, toujours avide de nouveaux consommateurs/public 😉 Sur ce site, vous pourrez voir en live les plus grandes compétitions sur le e-sport de votre choix. Alors en tant que fan de League of Legends, je vous recommande les chaines O’Gaming, Millenium et bien sur la chaine officielle RIOT qui malheureusement ne streame qu’en Anglais ! Il vous faudra certainement un peu de temps pour comprendre le langage très spécifique, mais finalement ce n’est pas plus complexe que la NFL ou la MLB 😉

EquipesLOLPour conclure cet article d’introduction, reste une question, toujours la même … A la fin qui est-ce qui gagne ? Si en football ce sont les Italiens (ou les Allemands selon le version), en League of Legends, ce sont les coréens, et en l’occurrence l’équipe des SKT T1 ! Pas si étonnant que cela puisque c’est tout de même le berceau du e-sport. En fait il existe 4 ligues majeures découpées selon des zones géographiques : La Corée, La Chine, L’Europe, L’Amérique du Nord. Le fonctionnement est similaire dans chacune de ces ligues (quand je vous dit que c’est un sport planétaire ! ). Il y a en fait deux championnats chaque année : Le Spring Split, et le Summer Split. Le championnat est composé d’une dizaine d’équipes et se joue comme un championnat classique. En fin de championnat a lieu une phase de playoff permettant de définir le gagnant de chaque championnat. Là ou les choses changent, c’est que suite à la fin des championnats sur chaque région, se joue une compétition internationale pour déterminer le champion du monde de la saison. Encore une fois, tout est fait pour positionner ce sport au niveau planétaire. Et donc comme je vous l’ai dit, lors des derniers Spring MSI 2016, ce sont les SKT T1(Corée) qui ont supplanté les RNG (Chine), les CLG (Amérique), les G2 (Europe), et deux autres équipes invitées.

Alors si d’aventure vous n’avez pas encore sombré dans cette nouvelle version planétaire, je vous recommande de le faire rapidement … Vous découvrirez un nouvel environnement tout aussi adictif qu’un bon match de foot (ou de rugby, ou de hand selon les gouts). Attendez vous cependant à un peu plus de rythme, à voir des flashs, des ganks magnifiques, et des ultis sortis de nulle part pour kill l’ennemi malgré son énorme sustain ! #GG à tous 😉 Et à bientôt sur Twitch, ou mieux directement en jeu ! 

 

Piau Engaly

Site officiel

Météo

Accès Station

L’accès à la station de ski de Piau est un peu longuet, notamment la partie après Saint-Lary … Mais autant vous dire que cela vaut largement le coup ! Un peu moins d’1h d’autoroute, puis 40 minutes relativement correctes pour arriver à Saint Lary, et finalement environ 20 minutes de montée en station ! Attention les pneus neiges sont fortement conseillés, et la station souvent difficile d’accès, notamment les lendemains de chute de neige ! Mais encore une fois on a rien sans rien 😉

Accès Pistes

La station est entièrement piétonne, et vous devrez donc vous garer sur les parkings journées. De là deux options possibles :

  • Vous avez déjà vos forfaits et vous pourrez chausser les skis au bout du parking et commencer votre journée. Il y a même un cabanon ou vous pourrez acheter vos forfaits. Attention toutefois à la queue !
  • Vous devez louer des skis, acheter un forfait … Direction le bus qui vous mènera dans la station ou sont présents les magasins, restaurants, et accueil officiel pour l’achat des forfaits.

La station est fort sympathique, en forme de grand rond, avec des immeubles relativement bas, qui s’intègrent bien dans le paysage, et vous offre donc un paysage magnifique !

Pistes

La station est une sorte d’énorme cirque, souvent abrité du vent, souvent à l’ombre, et donc avec très souvent de l’excellente neige, même quand ce n’est pas le cas ailleurs !

Cette station est vraiment à recommander pour les enfants qui apprennent à skier car les perchistes notamment sont très sympathiques et attentionnés. Des petits tire-fesses, des télésièges simples à prendre et sécurisé … Le bonheur des parents un peu stressés 😉

Mais c’est également le paradis des skieurs un peu plus chevronnés avec des espaces “freeride” sécurisés qui vous permettront de bien profiter des pentes et de la poudreuse. Le grand cirque laisse par ailleurs la place à de nombreux itinéraires bords de pistes bien agréables !

Seul bémol de cette station sur les télésièges. Tous ne sont pas encore débrayables, et souvent arrêtés (conséquence du point précédent pour les enfants)… Il faudra donc avoir parfois un peu de patience dans les files d’attente ou sur les sièges !

 

Plan des pistes / Infos Neige & Météo

Forfaits

Station N’Py … Donc forfaits très chers 😀

130€ pour 4

Lien site N’Py

Locations

 

Plus l’information … Equipement en propre 😀

Repas

Choix 1 : Restos sandwiches sur les pistes très agréable pour profiter du paysage et du soleil

Choix 2 : Grande cafétéria avec grande terrasse vue sur les pistes … Attention aux attentes, et au calories, mais au moins c’est efficace !

Choix 3 : De nombreux restaurants face aux pistes, ou à l’intérieur du centre station accessible en ski ou à pied … Impossible de ne pas trouver son bonheur et à tous budgets !

Two And A Half Men : Clap de Fin !

La semaine dernière, une des meilleures séries comiques de la décennie a vu son dernier épisode : Two And A Half Men, aka Mon Oncle Charlie.

Je ne vais pas retracer ici une saga qui s’étale sur 12 saisons, peu d’intérêt et peu de temps … Mais tout de même cette série nous (moi et mon épouse bien sur) aura accompagné pendant un grand nombre d’années, dans la droite lignée d’un Friends de notre jeunesse, et ne peut pas partir sans quelques Flashback !

Quel exploit des auteurs qui ont su rebondir après la fin tragique de la première partie de la Saga basé autour de l’oncle Charlie, incarné (à moins que ce ne soit un biopic ?) par Charlie Sheen dont les écarts seront finalement venus à bout de l’homme et du personnage. Nous croyions tous la série morte et enterrée, mais un formidable scénario, et un acteur Ashton Kutcher formidable (et je suis de la gente masculine 😉 ), ont su remplacer le personnage irremplaçable en une seule saison ! Et voilà comment on passe de 8 à 12 saisons en un clin d’œil ! 

Comment ne pas parler du formidable Alan Harper dont le radinisme, la naïveté, et la stupidité n’ont d’égal que les énormes rires qu’il a pu nous donner au travers de situations toutes plus cocasse les unes que les autres. Quand en plus on voit l’accent Francais de l’acteur, et que l’on connait les clichés des Francais par les Américains … On se dit qu’on a encore du boulot à faire pour rattraper ces chers beaux et forts américains (deuxième ou troisième degré bien sur !)

Vous aimez les clichés … Alors oui, on a vu beaucoup de belles filles, fort peu vêtues, et prêtes à tout faire pour tomber dans le bras du pervers Charlie ou du magnifique Walden ! On a aussi vu de mignons petit minots grandir avec la série, la encore faisant passer le plus bête des enfants américains pour un génie. Mais on aura surtout vu deux hommes blanc se marier pour adopter un petit garçon noir … Et ca pour une série américaine, c’est quand même sacrément osé !

Pour finir sur une belle note, force est de constater que le dernier épisode est un “vrai” épisode, avec un beau suspens (un peu tiré capillo-tracté quand même), et quelques passages mémorables. Si vous voulez un résumé de 12 saisons, et de l’essence même de la série, écoutez donc Mr Schwarzenger en personne vous faire un résumé, cela vaut son pesant de cacahuètes ! Vous pourrez aussi revoir l’enfant prodigue Jack, aka Angus T. Jones, des 6 premières saisons qui a depuis renié le monde “normal”… Lui est revenu !

Bref comme dirait l’autre … une seule conclusion possible:

3b71fa7d54ca4fd9cfda47b3d4096fbb[1]

Alors maintenant que Two And A Half Men est parti, s’il vous plait laissez nous encore quelques saisons avec les geek de la Big Bang Theory … Sinon on va être très très malheureux 😉 OU alors peut être que vous connaissez des séries remplaçantes, et la je suis très preneur !

 

Shared Items – 24 November 2009

Shared Items – 23 November 2009